Je voudrais être star, affiche du filmVous aimez les chansons à texte, celles qui parlent de la vie, de l’amour, celles qu’on ne peut plus s’empêcher de fredonner après les avoir écoutées parce qu’elles vous ont touchés droit au cœur et qu’elles se sont gravées immédiatement dans vos sens ?
Vous vous lancez à écouter le disque, un premier titre, puis un second, et vous surprenez vite à aimer tout l’album.

Damien Robert, alias Robert Dam, est un vrai chansonnier, qui nous offre des belles chansons pop, d’amour et de fête. Mais c’est encore plus.

Rober Dam, c’est un vrai artiste créateur, et il ne fait pas seulement des cadeaux à ses fans. Son premier album, « Je voudrais être Star », il lui a offert un film. Une véritable œuvre créative. Au lieu de créer autant de clips que de chanson, c’est un vrai concept-film, comme il y a eu des concept-albums, qu’il nous offre également, dans un petit film d’art et d’essai éponyme, se mettant en scène dans le rôle d’un chanteur en mal d’inspiration qui finit par zigouiller à tire l’arigot, puisant dans chaque meurtre chaque nouveau titre.

Le film est touchant, émouvant avec ses teintes sépia qui épousent bien le monde du petit cirque où se déroule l’intrigue. Et comme Damien est un chic type, il fait participer ses potes, ses musiciens et même Nordine le Nordec, autre chanteur bien sympathique qui vient endosser le rôle d’un commissaire qui ne l’est pas du tout.

Non, aimer Rober Dam et admirer la démarche créative qui a été la sienne n’est pas difficile.
Ce qui est difficile, c’est de trouver le disque.
Vous pouvez aller l’écouter sur son site ou lui faire un coucou sur sa page Facebook. Il fait partie de ces artistes que les grands réseaux de distributions boudent et ignorent et même Deezer et Spotify semblent ne pas les proposer. Dommage.

Dommage surtout pour ceux qui aimeraient, et dont vous faites certainement partie. Allez donc l’écouter, je suis sûr que vous serez touchés par ses compositions et ses mélodies.
Si vous êtes membres de Facebook (mais si vous l’êtes), n’hésitez pas aussi à lui écrire, il fait aussi partie des artistes qui répondent et ont à cœur d’interagir avec leur public. Et si vous avez l’occasion d’aller à une des représentations qu’il offre régulièrement, à Paris ou ailleurs, dans un bar ou une petite salle, n’hésitez pas. Il vous accueillera lui-même avec un vrai sourire et une vraie gentillesse, trinquera avec vous avant de prendre sa guitare et de montrer ce qu’il a dans les tripes et le cœur, qu’il vous offre sans compter.
Tenez, la dernière fois, c’était à l’Angora, petit café bien sympathique au coin de Bastille et du Boulevard Richard Lenoir.

Publicités